20,000 Lieues sous les Mers (20,000 Leagues Under the Sea) [NOOK Book]

Overview

Quand Jules Verne nait le 8 fevrier 1828 a Nantes dans l'ile Feydeau, son destin semble deja trace. Pierre Verne, le patriarche, en a decide ainsi: Jules prendra la succession de sa charge d'avoue. Le jeune Jules reussit effectivement sans probleme ses etudes de droit. Mais il n'a qu'une certitude, il ne sera pas avocat, mais ecrivain. A vingt-trois ans, il a deja a son actif plusieurs pieces de theatre, des poemes, des romans inacheves. Ses lettres a ses parents retracent l'affirmation du fils comme aspirant a ...

See more details below
20,000 Lieues sous les Mers (20,000 Leagues Under the Sea)

Available on NOOK devices and apps  
  • NOOK Devices
  • Samsung Galaxy Tab 4 NOOK 7.0
  • Samsung Galaxy Tab 4 NOOK 10.1
  • NOOK HD Tablet
  • NOOK HD+ Tablet
  • NOOK eReaders
  • NOOK Color
  • NOOK Tablet
  • Tablet/Phone
  • NOOK for Windows 8 Tablet
  • NOOK for iOS
  • NOOK for Android
  • NOOK Kids for iPad
  • PC/Mac
  • NOOK for Windows 8
  • NOOK for PC
  • NOOK for Mac
  • NOOK for Web

Want a NOOK? Explore Now

NOOK Book (eBook)
$0.99
BN.com price

Overview

Quand Jules Verne nait le 8 fevrier 1828 a Nantes dans l'ile Feydeau, son destin semble deja trace. Pierre Verne, le patriarche, en a decide ainsi: Jules prendra la succession de sa charge d'avoue. Le jeune Jules reussit effectivement sans probleme ses etudes de droit. Mais il n'a qu'une certitude, il ne sera pas avocat, mais ecrivain. A vingt-trois ans, il a deja a son actif plusieurs pieces de theatre, des poemes, des romans inacheves. Ses lettres a ses parents retracent l'affirmation du fils comme aspirant a la litterature. On y sent la tension de celui qui a du mal a transmettre sa foi: "Je travaille, et si mes oeuvres n'ont pas un resultat prochain, j'attendrai ! Ne croyez pas surtout que je m'amuse ici, mais il y a une fatalite qui m'y cloue ; je puis faire un bon litterateur, et ne serait qu'un mauvais avocat ne voyant dans toute chose que le cote comique et la forme artistique." (janvier 1851) Puis, un peu plus tard:" La litterature avant tout, puisque la seulement je puis reussir, puisque mon esprit est invariablement fixe sur ce point ! A quoi bon repeter toutes mes idees a ce sujet." (Mars 1851) Finalement, Jules reussira, et pourra declarer a un journaliste americain: "Je suis homme de lettres et artiste, vivant a la recherche de l'ideal, m'affolant d'une idee, brulant d'enthousiasme pour mon travail. Ce ne sont pas les decorations que je desire, non plus que l'or. C'est que les gens puissent voir ce que j'ai fait ou essaye de faire, et n'ignorent plus l'artiste dans le conteur. Je suis artiste. "

Read More Show Less

Product Details

  • BN ID: 2940000736418
  • Publisher: B&R Samizdat Express
  • Publication date: 9/1/2009
  • Sold by: Barnes & Noble
  • Format: eBook
  • File size: 2 MB

First Chapter

Première partie, Quatre mille lieues sous le Pacifique|(...) La direction générale du Nautilus était sud-est, et il se maintenait entre cent mètres et cent cinquante mètres de profondeur. Un jour, cependant, par je ne sais quel caprice, entraîné diagonalement au moyen de ses plans inclinés, il atteignit les couches d'eau situées par deux mille mètres. Le thermomètre indiquait une température de 4,25 centigrades, température qui, sous cette profondeur, paraît être commune à toutes les latitudes.
Le 26 novembre, à trois heures du matin, le Nautilus franchit le tropique du Cancer par 172 de longitude. Le 27, il passa en vue des Sandwich, où l'illustre Cook trouva la mort, le 14 février 1779. Nous avions alors fait quatre mille huit cent soixante lieues depuis notre point de départ. Le matin, lorsque j'arrivai sur la plate-forme, j'aperçus, à deux milles sous le vent, Hawaii, la plus considérable des sept îles qui forment cet archipel. Je distinguai nettement sa lisière cultivée, les diverses chaînes de montagnes qui courent parallèlement à la côte, et ses volcans que domine le Mauna-Kea, élevé de cinq mille mètres au-dessus du niveau de la mer. Entre autres échantillons de ces parages, les filets rapportèrent des flabellaires pavonées, polypes comprimés de forme gracieuse, et qui sont particuliers à cette partie de l'océan.
La direction du Nautilus se maintint au sud-est. Il coupa l'Équateur, le 1er décembre, par 142 de longitude, et le 4 du même mois, après une rapide traversée que ne signala aucun incident, nous eûmes connaissance du groupe des Marquises. J'aperçus à trois milles, par 8 57' de latitude sud et 139 32' de longitude ouest, la pointe Martin de Nouka-Hiva, la principale de ce groupe qui appartient à la France. Je vis seulement les montagnes boisées qui se dessinaient à l'horizon, car le capitaine Nemo n'aimait pas à rallier les terres. Là, les filets rapportèrent de beaux spécimens de poissons, des choryphènes aux nageoires azurées et à la queue d'or, dont la chair est sans rivale au monde, des hologymnoses à peu près dépourvus d'écailles, mais d'un goût exquis, des ostorhinques à mâchoire osseuse, des thasards jaunâtres qui valaient la bonite, tous poissons dignes d'être classés à l'office du bord.
Après avoir quitté ces îles charmantes protégées par le pavillon français, du 4 au 11 décembre, le Nautilus parcourut environ deux mille milles. Cette navigation fut marquée par la rencontre d'une immense troupe de calmars, curieux mollusques, très voisins de la seiche. Les pêcheurs français les désignent sous le nom d'encornets, et ils appartiennent à la classe des céphalopodes et à la famille des dibranchiaux, qui comprend avec eux les seiches et les argonautes. Ces animaux furent particulièrement étudiés par les naturalistes de l'Antiquité, et ils fournissaient de nombreuses métaphores aux orateurs de l'Agora, en même temps qu'un plat excellent à la table des riches citoyens, s'il faut en croire Athénée, médecin grec, qui vivait avant Gallien.
Ce fut pendant la nuit du 9 au 10 décembre, que le Nautilus rencontra cette armée de mollusques qui sont particulièrement nocturnes. On pouvait les compter par millions. Ils émigraient des zones tempérées vers les zones plus chaudes, en suivant l'itinéraire des harengs et des sardines. Nous les regardions à travers les épaisses vitres de cristal, nageant à reculons avec une extrême rapidité, se mouvant au moyen de leur tube locomoteur, poursuivant les poissons et les mollusques, mangeant les petits, mangés des gros, et agitant dans une confusion indescriptible les dix pieds que la nature leur a implantés sur la tête, comme une chevelure de serpents pneumatiques. Le Nautilus, malgré sa vitesse, navigua pendant plusieurs heures au milieu de cette troupe d'animaux, et ses filets en ramenèrent une innombrable quantité, où je reconnus les neuf espèces que d'Orbigny a classées pour l'Océan Pacifique.
On le voit, pendant cette traversée, la mer prodiguait incessamment ses plus merveilleux spectacles. Elle les variait à l'infini. Elle changeait son décor et sa mise en scène pour le plaisir de nos yeux, et nous étions appelés non seulement à contempler les oeuvres du Créateur au milieu de l'élément liquide, mais encore à pénétrer les plus redoutables mystères de l'océan.
Pendant la journée du 11 décembre, j'étais occupé à lire dans le grand salon. Ned Land et Conseil observaient les eaux lumineuses par les panneaux entrouverts. Le Nautilus était immobile. Ses réservoirs remplis, il se tenait à une profondeur de mille mètres, région peu habitée des océans, dans laquelle les gros poissons faisaient seuls de rares apparitions.
Je lisais en ce moment un livre charmant de Jean Macé, Les Serviteurs de l'estomac, et j'en savourais les leçons ingénieuses, lorsque Conseil interrompit ma lecture.
"Monsieur veut-il venir un instant ? me dit-il d'une voix singulière.
-- Qu'y a-t-il donc, Conseil ?
-- Que monsieur regarde."
Je me levai, j'allai m'accouder devant la vitre, et je regardai.
En pleine lumière électrique, une énorme masse noirâtre, immobile, se tenait suspendue au milieu des eaux. Je l'observai attentivement, cherchant à reconnaître la nature de ce gigantesque cétacé. Mais une pensée traversa subitement mon esprit.
"Un navire ! m'écriai-je.
-- Oui, répondit le Canadien, un bâtiment désemparé qui a coulé à pic !"
Ned Land ne se trompait pas. Nous étions en présence d'un navire, dont les haubans coupés pendaient encore à leurs cadènes. Sa coque paraissait être en bon état, et son naufrage datait au plus de quelques heures. Trois tronçons de mâts, rasés à deux pieds au-dessus du pont, indiquaient que ce navire engagé avait dû sacrifier sa mâture. Mais, couché sur le flanc, il s'était rempli, et il donnait encore de la bande à bâbord. Triste spectacle que celui de cette carcasse perdue sous les flots, mais plus triste encore la vue de son pont où quelques cadavres, amarrés par des cordes, gisaient encore ! J'en comptai quatre -- quatre hommes, dont l'un se tenait debout, au gouvernail -- puis une femme, à demi sortie par la claire-voie de la dunette, et tenant un enfant dans ses bras. Cette femme était jeune. Je pus reconnaître, vivement éclairés par les feux du Nautilus, ses traits que l'eau n'avait pas encore décomposés. Dans un suprême effort, elle avait élevé au-dessus de sa tête son enfant, pauvre petit être dont les bras enlaçaient le cou de sa mère ! L'attitude des quatre marins me parut effrayante, tordus qu'ils étaient dans des mouvements convulsifs, et faisant un dernier effort pour s'arracher des cordes qui les liaient au navire. Seul, plus calme, la face nette et grave, ses cheveux grisonnants collés à son front, la main crispée à la roue du gouvernail, le timonier semblait encore conduire son trois-mâts naufragé à travers les profondeurs de l'océan !
Quelle scène ! Nous étions muets, le coeur palpitant, devant ce naufrage pris sur le fait, et, pour ainsi dire, photographié à sa dernière minute ! Et je voyais déjà s'avancer, l'oeil en feu, d'énormes squales, attirés par cet appât de chair humaine !
Cependant le Nautilus, évoluant, tourna autour du navire submergé, et, un instant, je pus lire sur son tableau d'arrière : Florida, Sunderland.
Read More Show Less

Customer Reviews

Average Rating 4
( 6 )
Rating Distribution

5 Star

(3)

4 Star

(1)

3 Star

(1)

2 Star

(0)

1 Star

(1)

Your Rating:

Your Name: Create a Pen Name or

Barnes & Noble.com Review Rules

Our reader reviews allow you to share your comments on titles you liked, or didn't, with others. By submitting an online review, you are representing to Barnes & Noble.com that all information contained in your review is original and accurate in all respects, and that the submission of such content by you and the posting of such content by Barnes & Noble.com does not and will not violate the rights of any third party. Please follow the rules below to help ensure that your review can be posted.

Reviews by Our Customers Under the Age of 13

We highly value and respect everyone's opinion concerning the titles we offer. However, we cannot allow persons under the age of 13 to have accounts at BN.com or to post customer reviews. Please see our Terms of Use for more details.

What to exclude from your review:

Please do not write about reviews, commentary, or information posted on the product page. If you see any errors in the information on the product page, please send us an email.

Reviews should not contain any of the following:

  • - HTML tags, profanity, obscenities, vulgarities, or comments that defame anyone
  • - Time-sensitive information such as tour dates, signings, lectures, etc.
  • - Single-word reviews. Other people will read your review to discover why you liked or didn't like the title. Be descriptive.
  • - Comments focusing on the author or that may ruin the ending for others
  • - Phone numbers, addresses, URLs
  • - Pricing and availability information or alternative ordering information
  • - Advertisements or commercial solicitation

Reminder:

  • - By submitting a review, you grant to Barnes & Noble.com and its sublicensees the royalty-free, perpetual, irrevocable right and license to use the review in accordance with the Barnes & Noble.com Terms of Use.
  • - Barnes & Noble.com reserves the right not to post any review -- particularly those that do not follow the terms and conditions of these Rules. Barnes & Noble.com also reserves the right to remove any review at any time without notice.
  • - See Terms of Use for other conditions and disclaimers.
Search for Products You'd Like to Recommend

Recommend other products that relate to your review. Just search for them below and share!

Create a Pen Name

Your Pen Name is your unique identity on BN.com. It will appear on the reviews you write and other website activities. Your Pen Name cannot be edited, changed or deleted once submitted.

 
Your Pen Name can be any combination of alphanumeric characters (plus - and _), and must be at least two characters long.

Continue Anonymously
Sort by: Showing all of 6 Customer Reviews
  • Anonymous

    Posted July 6, 2013

    The Ghostytaoron & The Crown

    A small cloud of darkness lays seemingly inert on the ground, and a crown sits in a small hollow in the ground. The crown was made of solid gold, encrusted with rubies and diamonds. Try to take it if you dare.

    Was this review helpful? Yes  No   Report this review
  • Anonymous

    Posted May 26, 2013

    Mariah

    Im there.

    Was this review helpful? Yes  No   Report this review
  • Anonymous

    Posted May 26, 2013

    Person

    And how are you?

    Was this review helpful? Yes  No   Report this review
  • Anonymous

    Posted May 26, 2013

    kaylee

    Moans having an orga.sism she cu.ms...... gtgtb nite

    Was this review helpful? Yes  No   Report this review
  • Anonymous

    Posted August 20, 2012

    Un livre classique.

    Un livre classique.

    Was this review helpful? Yes  No   Report this review
  • Anonymous

    Posted April 29, 2011

    No text was provided for this review.

Sort by: Showing all of 6 Customer Reviews

If you find inappropriate content, please report it to Barnes & Noble
Why is this product inappropriate?
Comments (optional)