Contes de Provence

Contes de Provence

by Paul Arene

Paperback

$11.00
View All Available Formats & Editions
Choose Expedited Shipping at checkout for delivery by Monday, August 9

Overview

Le fifre rouge

Hé ! petit fifre, que fais-tu là ? cria le sergent La Ramée qui s'en allait à la ville voisine quérir la fricassée d'un porc, pour le réveillon du colonel.
- Voici ce que c'est, monsieur le sergent, répondit le petit fifre : Sa Majesté le Roi se trouvant dans un besoin pressant d'argent et désirant offrir un château tout neuf en étrennes à sa nouvelle reine, il a été décidé par la Cour des comptes que le régiment, musiciens et soldats, ne toucheraient pas encore de solde ce mois-ci. Alors, comme mère-grand est pauvre et que je n'avais pas un liard en poche pour lui acheter son dinde à Noël, je suis venu jusqu'à la courtine casser la glace du fossé et voir s'il n'y aurait pas moyen de pêcher un plat de grenouilles.
- Compte là-dessus ! dit La Ramée. En hiver, les grenouilles dorment.
- Je le sais bien, répondit le petit fifre, mais le ciel est bleu, malgré la gelée ; peut-être que ce beau soleil les réveillera !
Et tandis que le sergent La Ramée reprenait sa route en grommelant, le petit fifre, avec courage, se remit à casser la glace.


Related collections and offers

Product Details

ISBN-13: 9781530223213
Publisher: CreateSpace Publishing
Publication date: 02/25/2016
Pages: 124
Product dimensions: 6.00(w) x 9.00(h) x 0.26(d)

About the Author

Paul Arène, né le 26 juin 1843 à Sisteron et mort le 17 décembre 1896 à Antibes, est un poète provençal et écrivain français. Inhumé à Sisteron.
Sa mère Marie Louise Reyne Lagrange, née le 7 janvier 1818 à Sisteron était ouvrière faiseuse de modes. Elle s'est mariée le 12 septembre 1838 à Sisteron alors qu'elle était encore mineure à Adolphe Arène, né le 7 novembre 1810 horloger. Le grand-père maternel de Paul Arène, Dominique Lagrange, né le 23 février 1787 à Sisteron était maître chapelier,
Après avoir préparé une licence de philosophie, Paul Arène travaille comme maître d'études aux lycées de Marseille, puis de Vannes. Une petite pièce jouée avec succès à l'Odéon, Pierrot héritier, lui fait quitter, en 1865, l'université pour le journalisme. Il a 23 ans.

Customer Reviews