Heny Murger et la bohème

Heny Murger et la bohème

by Alfred Delvau

NOOK Book(eBook)

$3.99

Available on Compatible NOOK Devices and the free NOOK Apps.
WANT A NOOK?  Explore Now

Overview

À la fin des années 1840, Henry Murger (1822-1861), jeune écrivain qui tire le diable par la queue, rencontre un immense succès avec sa pièce, dont il fait bientôt un roman, Scènes de la vie de bohème (1851). Donnant à voir la vie de tout un groupe d’artistes pauvres, fils du petit peuple, il invente la « bohème ». Mieux, il l’« incarne ». Aussi, à sa mort, sera-t-il l’objet d’un véritable culte, ponctué de publications retraçant sa vie. Alfred Delvau offre un témoignage fidèle à l’ami. « À dix-huit ans, Henry Murger connaissait plus de grands hommes en herbe que beaucoup de gens du monde. La Bohème était fondée, – la Bohème, fille de la Révolution de 1830 et du Romantisme, quelque chose comme la Pléiade, avec le génie en moins et la pauvreté en plus. Elle venait de naître dans je ne sais plus quelle mansarde de je ne sais plus quel quartier. L’un d’eux, Nadar, a parlé avec l’éloquence de l’émotion, de « ce demi-quarteron de poètes à outrance, mais absolument inédits, réunis en un tas, sans vestes ni semelles, ne doutant de rien, ni de leur lendemain, ni de leur génie, ni du génie de leur voisin, ni de l’éditeur à venir, ni du succès, ni des belles dames, ni de la fortune, – de rien, si ce n’est de leur dîner du soir. »

Product Details

ISBN-13: 9782755505122
Publisher: Fayard/Mille et une nuits
Publication date: 09/12/2012
Series: La Petite Collection
Sold by: Hachette Digital, Inc.
Format: NOOK Book
File size: 2 MB

About the Author

Alfred Delvau (1825-1867) est l'une des figures majeures de la bohème littéraire de la fin de la Monarchie de Juillet et du Second Empire. Secrétaire de Ledru-Rollin durant la révolution de 1848, il se lie avec le futur éditeur Poulet-Malassis avec lequel il fonde L'Aimable faubourien : journal de la Canaille. Sa vie est celle d'un polygraphe, passionné autant par les recherches érudites que par la description des pratiques bohèmes de ses contemporains. Il s'intéresse à l'érotisme, à la langue verte, aux cafés, et plus largement au Paris qui disparaît alors dans les grands travaux. Il est un des grands journalistes de son époque se prodiguant dans les titres de la grande et petite presse et, comme beaucoup de ses collègues, il s'est épuisé au contact de cette vie parisienne.

Customer Reviews

Most Helpful Customer Reviews

See All Customer Reviews