La Capitaine

La Capitaine

by Emile Chevalier

Paperback

$11.00
View All Available Formats & Editions
Choose Expedited Shipping at checkout for guaranteed delivery by Friday, January 24
MARKETPLACE
1 New & Used Starting at $8.86

Overview

Extrait

Le masque de soie

Prologue

La fuite

Les deux époux restèrent seuls.
Durant ce dernier repas de chasse, où il devait dire adieu aux aimables folies de la jeunesse, suivant son expression, M. de Grandfroy avait fait des libations inaccoutumées.
Ses yeux étaient rouges, son teint animé, ses lèvres ardentes.
Il quitta son cigare, le jeta au feu, et, s'établissant sur le canapé où Clotilde travaillait à une tapisserie :
- Palsembleu ! ma chère, lui dit-il, vous êtes ravissante, ce soir. Jamais je ne vous vis si belle ; les lys et les roses de votre visage effacent les fleurs les plus parfumées ; je me sens rajeuni à cet aspect adorable, et je voudrais n'avoir que vingt ans pour jouir de la charmante perspective d'un demi-siècle à passer près de vous.
Avec ces paroles de goût équivoque, et ponctuées d'un regard dont la signification n'était guère douteuse, M. de Grandfroy se pencha vers Clotilde, et essaya de lui dérober un baiser.
Mais la jeune femme fit un mouvement dans le sens opposé, et le baron, perdant son équilibre, roula du canapé vers le garde-feu.
Madame de Grandfroy dissimula un sourire méprisant derrière son ouvrage.
Son mari se releva bravement en s'écriant :
- Palsembleu ! j'ai failli tomber ! Ces diablesses de nouvelles inventions - et du bout du pied il frappa le canapé - sont tellement étroites et peu profondes, qu'on n'y peut tenir à l'aise. Parlez-moi des sofas, des bons et spacieux fauteuils comme il y en avait jadis. Ah ! dans notre temps, en 17...
Mais il se reprit, comme si cette réminiscence lointaine lui paraissait inopportune :
- C'est-à-dire, enfin, quand j'étais à mon printemps. Alors on se disputait mon cœur ; c'était la duchesse de L..., la marquise de B..., la petite vicomtesse de R..., une délicieuse créature ! Ah ! oui ; elle vous ressemblait, ma chère. J'étais difficile, pourtant, oh ! très difficile : on m'avait tant gâté ! croiriez-vous que j'ai fait attendre un an la princesse de P..., et que la présidente D... est morte de chagrin parce que je lui tenais rigueur. Ce n'est pas qu'elle manquât d'attraits, la présidente ! Palsembleu ! on se l'arrachait à la cour où elle avait ses petites entrées. Grands yeux noirs assassins, nez à la Roxelane, carnation qui faisait pâlir la palette de M. Boucher ; fossette au menton, et une bouche ! Oh ! ma toute belle, une bouche à la vôtre seulement comparable !

Product Details

ISBN-13: 9781540717009
Publisher: CreateSpace Publishing
Publication date: 11/30/2016
Pages: 256
Product dimensions: 6.00(w) x 9.00(h) x 0.54(d)

About the Author

Henri-Émile Chevalier, né le 13 septembre 1828 à Châtillon-sur-Seine, mort le 26 août 1879 à Paris, est un homme de lettres français.
Ayant porté les armes, Chevalier dut s'exiler à la suite du coup d'État du 2 décembre 1851, et séjourna en cette qualité aux États-Unis, où il a donné des feuilletons dans le Courrier des États-Unis, à Montréal où il a écrit dans des journaux démocratiques et occupé le poste de bibliothécaire de l'Institut Canadien.
Pendant son séjour en Amérique, il a publié un grand nombre de romans édités à Montréal et plusieurs ouvrages sur la Géologie américaine. Il a traduit de l'anglais le Foyer canadien, de Knot, publié l'Art de la beauté paru sous le nom de Lola Montez, et donné une nouvelle édition de l'Histoire du Canada, du frère Gabriel Sagard-Théodat. Il a aussi dirigé la Chasse illustrée.
Ayant accepté l'amnistie en 1860, il écrivit des nouvelles dans des journaux, comme le Pays et l'Opinion nationale, et des séries de romans sur les Amérindiens.
Il a pris place au Conseil municipal de Paris et a fini par un enterrement civil.

Customer Reviews

Most Helpful Customer Reviews

See All Customer Reviews