Le forgeron de la cour-dieu.: Tome I

Le forgeron de la cour-dieu.: Tome I

by M. Pierre Alexis Ponson du Terrail

Paperback

$20.90
Eligible for FREE SHIPPING
  • Want it by Thursday, September 27  Order now and choose Expedited Shipping during checkout.

Overview

Le forgeron de la cour-dieu.: Tome I by M. Pierre Alexis Ponson du Terrail

Extrait du prologue
Le jour était loin encore; on venait de sonner Matines, et les moines s'étaient rendus à la chapelle. La nuit était froide, claire, brillante, et la forge flamboyait.
Tandis que les moines priaient, Dagobert commençait sa besogne quotidienne.
Depuis quelque temps, il y avait de l'ouvrage à la forge du couvent.
On était à l'approche de la Saint-Hubert. Le prieur-abbé avait coutume de convier à cette fête tous les gentilshommes chasseurs des environs, et il y aurait dans trois jours des chevaux à ferrer.
Ce qui faisait que Dagobert s'était levé une heure plus tôt qu'à l'ordinaire, c'est qu'il tenait à terminer une grille en fer forgé que dom Jérôme, le prieur-abbé, voulait faire poser à l'intérieur des bâtiments conventuels, pour séparer une cour d'une autre.
Or, il faut vous dire que cela se passait en l'an de grâce mille sept cent quatre-vingts; que Dagobert était le forgeron du couvent, et que le couvent de la Cour-Dieu, bâti en pleine forêt d'Orléans, renfermait une communauté de moines de l'ordre de Cîteaux.
Cependant Dagobert n'était ni moine, ni oblat, ni frère convers.
Dagobert était laïque.
C'était un garçon de vingt-deux ans, taillé en hercule, d'un visage mâle et hardi, qui n'était pas sans beauté.
De même que le royaume de France enclava pendant des siècles un royaume d'une lieue carrée dont le maître et seigneur se nommait le roi d'Yvetot, la puissante communauté qui courbait sous son obédience une demi-douzaine de villages avait, une enclave laïque au milieu de son domaine religieux.
Cette enclave, c'était la forge de Dagobert.
Le père de Dagobert s'appelait comme son fils, et tous leurs aïeux avaient porté le même nom.
De père en fils, d'oncle à neveux, les Dagobert étaient forgerons du couvent et se mariaient.

Product Details

ISBN-13: 9781500285869
Publisher: CreateSpace Publishing
Publication date: 06/29/2014
Pages: 190
Product dimensions: 6.00(w) x 9.00(h) x 0.40(d)

About the Author

Pierre Allexi Joseph Ferdinand de Ponson nait à Montmaur dans la propriété de campagne de son grand-père maternel Pierre Toscan du Terrail le 8 juillet 1829 de Noble Ferdinand Marie de Ponson et de Marie Suzanne Bénédicte Toscan du Terrail. Ses parents étaient alors domiciliés à Simiane d'où étaient originaires les Ponson.
Son arrière-grand-père, côté maternel, Jacques Toscan du Plantier, notaire à Montmaur, est par ailleurs l'ancêtre de Daniel Toscan du Plantier.
Il fut élève au collège d'Apt de 1838 à 1844.
Ponson du Terrail commence à écrire vers 1850. Ses premiers textes s'inscrivent dans la tradition du roman gothique. Par exemple, son roman La Baronne trépassée (1852) est une histoire de vengeance située autour de 1723 dans la Forêt-Noire. Il s'agit, dans la même veine que La Ville vampire de Paul Féval, d'une parodie des histoires de vampires.
Pendant plus de vingt ans, il fournira en feuilletons toute la presse parisienne (L'Opinion nationale, La Patrie, Le Moniteur, Le Petit Journal, etc.). Écrivant très vite et sans se relire, il parsème ses romans de phrases fantaisistes.
C'est en 1857 qu'il entame la rédaction du premier roman du cycle Rocambole (cycle parfois connu sous le titre Les Drames de Paris): L'Héritage mystérieux, qui paraît dans le journal La Patrie. Il vise principalement à mettre à profit le succès des Mystères de Paris d'Eugène Sue. Rocambole devient un grand succès populaire, procurant à Ponson du Terrail une source de revenus importante et durable. Au total, il rédigera neuf romans mettant en vedette Rocambole.

Customer Reviews

Most Helpful Customer Reviews

See All Customer Reviews