Le ventriloque II

Le ventriloque II

by Xavier de Montepin

Paperback

$16.32
Choose Expedited Shipping at checkout for guaranteed delivery by Friday, January 24
MARKETPLACE
1 New & Used Starting at $13.30

Overview

La dame âgée occupant la baignoire avec la jeune femme avait dû être fort belle.
Des bandeaux de cheveux grisonnants, encore épais, encadraient son visage aux traits réguliers et accentués.
Sa toilette entièrement noire se recommandait par une élégance sévère.
La personne assise auprès d'elle achevait tout au plus sa vingtième année.

Product Details

ISBN-13: 9781530973712
Publisher: CreateSpace Publishing
Publication date: 04/10/2016
Pages: 292
Product dimensions: 6.00(w) x 9.00(h) x 0.61(d)

About the Author

Xavier Henri Aymon Perrin, comte de Montépin, né à Apremont (Haute-Saône) le 10 mars 1823 et mort à Paris le 30 avril 1902, est un romancier populaire français. Il repose au cimetière ancien (cimetière communal de l'Ouest), 6e division, de Boulogne-Billancourt dans les Hauts-de-Seine à côté de la tombe de sa femme Louise Lesueur et de celle de Caroline Lesueur.
Auteur de romans-feuilletons et de drames populaires, il s'illustra dans le feuilleton. Il est notamment l'auteur de l'un des best-sellers du XIXesiècle, La Porteuse de pain, paru de 1884 à 1889, qui a été adapté successivement au théâtre, au cinéma et à la télévision.
Le Médecin des pauvres, paru en feuilleton de janvier à mai 1861 dans le journal illustré Les Veillées parisiennes, fut un plagiat d'un roman historique de Louis Jousserandot, un avocat républicain. Jousserandot et Montépin s'assignèrent mutuellement en justice. Le procès eut lieu en janvier 1863. Les deux plaignants furent renvoyés dos à dos et condamnés tous deux aux dépens. Mais la défaite fut bien du côté de Jousserandot, l'ancien proscrit républicain qui avait bien peu de chances de gagner face au riche et célèbre Xavier de Montépin, adulé des lecteurs et politiquement proche du pouvoir impérial en place.
Les Filles de plâtre, paru en 1855, fit également scandale et valut à Montépin l'année suivante une condamnation à trois mois d'emprisonnement et 500 francs d'amende pour obscénité.

Customer Reviews

Most Helpful Customer Reviews

See All Customer Reviews