30 Nights

30 Nights

by Christine d'Abo

Paperback

$9.95
View All Available Formats & Editions

Overview

Baring your body is simple--but baring your soul might just change everything…

The last thing Glenna O'Donald expected to stumble upon in a cemetery was a pack of index cards. And not just any cards--each one contains instructions for a seriously kinky, no-holds-barred sexual encounter. Glenna, an over-analytical research assistant by day, is suddenly tempted to conduct some nocturnal experiments of her own. Especially when gorgeous university professor Eric Morris offers to be her lab partner.

Soon Glenna begins meeting with Eric once a week to try out the suggestions that intrigue her most. In between those daring nights of sensual exploration are work days filled with laughter and flirting…until Glenna fears she's getting in too deep. For all the pleasure she's giving and receiving, Glenna wants more than skin-on-skin interaction--and Eric realizes he's about to lose the intimate connection he didn't know he needed. Can they find the courage to take this game to the next level?

As hot as it is heartwarming, Christine d'Abo's fresh, witty novel proves that practice makes perfect, and that some games are worth playing…

Praise for Chistine d'Abo's 30 Days

"Sexy, fun and deeply emotional. Bravo!" --J. Kenner, New York Times bestselling author

Product Details

ISBN-13: 9781617739569
Publisher: Kensington
Publication date: 05/31/2016
Series: 30 Series , #2
Pages: 320
Product dimensions: 8.20(w) x 5.50(h) x 0.90(d)

About the Author

Christine d'Abo is hooked on romance. As a novelist and short story writer with over thirty publications to her name, including the  immensely popular Long Shots series, the imagination is always flowing. She loves to exercise and stops writing just long enough to keep her body in motion too. When she's not pretending to be a ninja in her basement, she's most likely spending time with her family and two dogs.

Read an Excerpt

CHAPTER 1

— Tu es la pire froussarde du monde.

Oui, c'était moi, Glenna Marie O'Donald, brillante assistante de recherche et froussarde confirmée dès qu'il s'agissait de séduire.

Jasmine, ma meilleure amie depuis ma première année d'université, se laissa tomber sur la chaise en face de moi, à notre table du réfectoire. Ses commentaires ne me gênaient pas, après tout, elle avait raison. Mon expérience avec les hommes était tout au plus hésitante. Je les appréciais et ils semblaient m'apprécier pendant quelque temps. Ensuite, la situation se dégradait inévitablement quand je commençais à privilégier mon travail au détriment des sorties.

Ton patron profite de toi.

Tu travailles beaucoup trop.

Pourquoi passes-tu plus de temps à la fac qu'avec moi?

Ça craint. Je me tire.

Honnêtement, quand on se brûle les ailes plusieurs fois à cause de la même chose, on a tendance à reculer. Je n'avais pas besoin d'un homme dans ma vie. Jasmine ne me croyait jamais quand je lui disais que j'étais satisfaite toute seule. Elle ricanait, levait les yeux au ciel et balayait ma remarque sans lui accorder la moindre attention.

C'était agaçant.

Je n'avais pas besoin d'homme.

Même si, parfois, j'avais envie de quelqu'un de spécial dans ma vie. Occasionnellement. De temps en temps.

— Je te le dis, le barbecue du personnel est l'endroit idéal pour que tu ailles lui parler.

Elle ouvrit la boîte contenant son déjeuner et l'odeur de riz au kimchi envahit la pièce.

Le « lui » auquel elle faisait allusion était le professeur Eric Morris. Grand, avec les cheveux foncés et un corps athlétique, le professeur de sociologie avait une voix capable de faire fondre les cœurs et palpiter les petites culottes avec un simple « bonjour ». Le professeur Eric Morris avait d'ailleurs plus d'étudiantes dans sa classe que n'importe qui d'autre sur tout le campus. Cet homme souriait rarement, mais quand il vous regardait, non seulement il vous voyait, mais il embrassait aussi les moindres pensées et sentiments qui vous passaient par la tête. Il figurait dans un grand nombre de mes fantasmes nocturnes, bien plus que je ne pourrais l'avouer sans passer pour une folle, une psychopathe obsédée.

Il enseignait à la fac depuis plus d'une année, mais j'avais à peine réussi à lui adresser deux mots, car, comme l'avait si justement souligné Jasmine, j'étais une froussarde patentée.

— Je t'aime comme une sœur, Jaz. Mais il est hors de question que j'aille lui parler. Jamais.

C'était le vendredi précédant le week-end de la fête du Travail, le dernier jour avant le début de l'année scolaire. La majeure partie des professeurs de l'université étaient partis pour profiter des courtes vacances, jouer au golf, lire ou s'adonner à leurs passions, quelles qu'elles soient. J'adorais travailler à cette période de l'année. L'établissement était calme. Cela me donnait l'impression que le monde avait pris une profonde inspiration et s'apprêtait à expirer. Une pause collective avant le chaos.

Cette année allait s'avérer particulièrement plaisante. Le professeur Mickelson, mon patron, était déjà absent depuis trois mois pour son semestre de congé sabbatique. Il me restait encore quatre mois de tranquillité, pendant lesquels nous ne communiquerions que par messagerie électronique. Le paradis!

— Tu es folle? fit Jasmine en me lançant sa serviette. C'est le moment idéal pour ça. Il sera là. Tu seras là. Mais pas ton taré de patron. Tu pourras même te détendre et t'amuser pour une fois.

C'était ma meilleure amie du monde entier, mais parfois Jasmine me fichait la trouille. Je baissai les yeux sur mes mains et triturai la peau sèche autour de mon ongle.

— Je ne peux pas.

— Que pourrait-il se passer, dans le pire des cas? Il te dira non. Au moins, tu auras une réponse et tu pourras passer à quelqu'un d'autre.

Un étudiant de dernière année choisit ce moment pour entrer dans la cuisine de la salle de repos. Il se dirigea tout droit vers la machine à café sans même nous regarder. Je me penchai en avant pour réduire la distance qui me séparait de Jasmine.

— Je suis heureuse avec mes fantasmes, merci bien.

— Je n'en doute pas. Je parie que tu rêves de lui grimper dessus et de le lécher partout.

L'étudiant nous regarda en écarquillant les yeux avant de se retourner précipitamment. J'avais l'impression qu'il nous écoutait encore, sans doute pour glaner quelques rumeurs croustillantes à raconter au foyer étudiant. Super, comme si j'avais besoin de ce genre d'attention.

J'inclinai la tête en direction de notre ami.

— Tu pourrais parler à voix basse?

— Pas si tu refuses d'écouter mes conseils.

Elle se carra dans sa chaise et croisa les bras, les yeux rivés aux miens.

— Tu dois tenter quelque chose avant que quelqu'un d'autre te le pique.

À présent, l'étudiant ne faisait même plus semblant de ne pas écouter. Jasmine avait dû s'en rendre compte, elle aussi, car elle se retourna aussitôt pour lui lancer un regard noir.

— Tu n'as rien d'autre à faire, Stuart? Tes travaux dirigés, par exemple?

— Ah, oui. Bien sûr.

Pendant un moment, je crus que ses yeux allaient sortir de leurs orbites.

— Alors, bouge-toi les fesses.

Jasmine désignait la porte en plissant les paupières.

Je n'avais encore jamais vu quelqu'un détaler aussi vite.

Quand elle reporta à nouveau son regard sur moi, je compris qu'elle n'avait pas l'intention de m'épargner.

— Glenna, je sais que tu ne me crois pas, mais c'est la vérité. Tu n'es pas faite pour être toute seule. Eric et toi, vous iriez très bien ensemble. Il est sérieux, tu es sérieuse. Et pense au sexe avec ce type-là. Seigneur, si je n'étais pas gay, même moi je serais tentée d'aller faire un tour avec lui.

Voilà une image mentale dont je n'avais absolument pas envie – ma meilleure amie et le mec de mes fantasmes.

— Je te déteste.

Sortant mon sandwich au thon de sa boîte, j'y mordis à pleines dents.

— Il ne sait même pas que j'existe. Ce n'est pas en le saluant au barbecue que je l'attirerai dans mon lit.

— Tu ne peux tout de même pas t'attendre à ce qu'il couche avec toi si vous n'avez même pas eu la plus petite conversation.

Elle prit une grande bouchée de kimchi avant d'agiter sa fourchette.

— Tu pourrais peut-être te saouler et lui mettre la main aux fesses. Ensuite, tu serais obligée de t'excuser, et de ramper un peu, pourquoi pas. « Oh, je vous en prie, Eric, comment puis-je me rattraper? » Elle battit des cils, puis éclata de rire.

— Tu devrais voir ta tête.

— Tu es une enfoirée. Pourquoi sommes-nous amies déjà?

— Parce que je t'ai appris à boire une bière cul sec en perçant la cannette dès notre première semaine de fac.

— Mais c'était après que je t'ai sauvé la vie pour ce devoir.

Jasmine connaissait très bien le fonctionnement de mon cerveau. Il suffisait qu'on me mette une idée en tête pour que je ne puisse m'empêcher d'imaginer comment les choses pourraient se dérouler, jusqu'à leur conclusion naturelle. Dans ma tête, je me voyais déjà à la fête. Eric passerait devant moi pour rejoindre le buffet. Je me heurterais accidentellement à lui et le regarderais dans les yeux, feignant la surprise. Je pourrais même me renverser un verre sur mon chemisier. Il croirait que c'est sa faute et m'aiderait à me nettoyer.

Je suis désolé, Glenna. Comment puis-je me rattraper?

Oh, ce n'est rien. C'était un accident.

Je ne peux pas rester sans rien faire alors que je vous ai causé du tort. Laissez-moi au moins vous donner un chemisier propre.

Je rougirais, évidemment, comme n'importe quelle personne à ma place. Merci.

Pourquoi ne pas prendre la mienne? Il parlerait avec ce grondement sourd dans la voix qui parvenait toujours à m'exciter. Ses yeux seraient braqués sur moi quand il déboutonnerait lentement sa chemise.

Waouh, Eric. Votre torse est si ferme.

Aimeriez-vous voir le reste?

Et bam! du sexe à grimper aux rideaux!

Si seulement.

Je me raclai la gorge avant de mordre à nouveau dans mon sandwich.

— Je ne pense pas qu'Eric apprécie qui que ce soit. Ou s'envoie en l'air, d'ailleurs. Non, il est toujours tout seul.

— Chérie, j'ai vu cet homme. Il s'envoie en l'air. Tant qu'il veut, avec qui il veut. Je n'arrête pas de te dire qu'il te suffit d'aller le draguer.

— Il ne sait même pas qui je suis, répétai-je.

Et je n'étais qu'une collègue. Cela allait à l'encontre de tellement de points sur ma liste d'interdits que je ne pouvais le concevoir.

— La faute à qui? Pas la sienne, en tout cas. Si tu veux quelqu'un, alors tu dois faire quelque chose. La vie ne récompense pas les timorés.

— Parfois, si.

— Tu ne crois même pas ce que tu viens de dire.

J'avais horreur qu'elle ait raison.

— Peut-être.

— Tu es une assistante de recherche qui vit dans le monde des études et des observations. Parle-lui, bon sang, j'étais sérieuse en te disant de lui mettre la main aux fesses. Je suis sûre que tu pourrais même en faire un projet de terrain très intéressant.

— Ce que tu peux être puérile par moments. Je n'ai pas besoin d'un homme pour me combler alors que j'ai un vibromasseur en parfait état de marche à la maison pour m'aider à ...

— Chérie, tu ne fais que te masturber.

— ... vivre mes fantasmes. Je craindrais que le monde réel ne soit pas à la hauteur de l'Eric imaginaire que mon esprit a créé.

Ce fut à ce moment que ma peau se mit à picoter. Nous étions toujours seules dans la cuisine, mais j'aurais juré qu'il y avait quelqu'un d'autre. C'était sans doute Stuart, planté devant la porte, qui tentait d'obtenir encore quelques ragots. Eh bien, pas de chance pour lui, j'en avais assez de me faire malmener par Jasmine.

— Je ne vais pas tarder. Le professeur Mickelson m'a laissé tout un tas de bouquins à parcourir et à lui résumer. Il va me persécuter par messagerie si je ne termine pas au plus vite.

Heureusement, elle soupira. Elle avait fini de me remonter les bretelles.

— Quand revient ce vieux bouc déjà?

— Il est absent pour tout le semestre, mais il a menacé de rentrer à la fin du mois d'octobre pour une petite vérification. Ensuite, je suis certaine qu'il m'ensevelira sous une nouvelle tonne de projets avant le début du prochain semestre.

— Moi aussi, je ferais mieux d'y aller. J'ai une réunion à treize heures trente. Apparemment, les profs d'informatique veulent à nouveau lancer une étude sur l'apprentissage en ligne. Je dois dénicher de vieilles études pour leur éviter de plancher sur une thèse déjà existante.

— Pouah.

Le raclement de nos chaises lorsque nous nous levâmes résonna dans la salle. Après avoir ramassé mes restes pour les emporter jusqu'à la poubelle, je me retrouvai nez à nez avec l'objet de mon désir.

Le professeur Eric Morris était debout dans l'encadrement de la porte, une tasse de café à la main. Et encore, dire qu'il était debout ne lui rendait pas justice. On aurait plutôt dit qu'il se dressait. Sans doute mesurait-il un mètre quatre-vingt-cinq, mais étant donné que je ne dépassais pas le mètre soixante, la différence était énorme de mon point de vue. Cela dit, me retrouver à hauteur de son torse n'était pas si désagréable. Sa chemise lui allait à la perfection, mais elle ne parvenait pas à masquer sa musculature. Comme d'habitude, je prêtai plus attention à ses pectoraux – étaient-ils aussi fermes qu'ils en avaient l'air? – qu'à son visage. C'est la raison pour laquelle je ne remarquai pas immédiatement son regard posé sur moi. Et pourtant, il me fixait attentivement.

Et voilà que le rouge me monte aux joues.

— Euh, bonjour, professeur Morris.

Youhou, victoire! Je lui avais enfin adressé la parole.

— Glenna.

Seigneur, cette voix! Elle était beaucoup plus grave que n'importe quelle autre voix masculine de ma connaissance et s'infiltrait directement dans mon corps quand il parlait. Une simple intonation pouvait-elle être aphrodisiaque? Si tel était le cas, alors j'aurais sans doute un orgasme rien qu'en l'écoutant lire l'annuaire du téléphone.

Jasmine s'éclaircit la voix et je me rendis compte que nous nous dévisagions depuis trop longtemps. Je baissai les yeux sur les emballages dans ma main et me tournai vers la poubelle, située juste derrière lui.

— Euh, excusez-moi. Je dois ...

Je m'attendais à ce qu'il s'écarte pour me laisser passer. Au lieu de ça, il resta campé sur ses jambes, me forçant à le contourner maladroitement. Je gardai les lèvres pincées pendant la manœuvre pour qu'il ne sente pas mon haleine au thon. En passant près de lui, j'eus droit à une bouffée de son après-rasage. C'était un parfum que je ne connaissais pas, mais il sentait incroyablement bon et, chaque fois que je me trouvais près de lui, j'étais toute tremblante. Quand j'entrais dans une pièce, je savais s'il y avait été avant moi, car mon nez ne manquait jamais de percevoir les effluves de son parfum qui s'attardaient dans l'air.

Ce ne fut qu'après avoir enfin jeté mes déchets à la poubelle que je vis Eric se diriger vers la machine à café. Comme je ne faisais pas partie de ses collègues les plus proches, et que je n'avais encore jamais travaillé sur l'un de ses projets depuis son arrivée à l'université, je n'avais pas grand-chose à lui dire. De toute façon, ce n'était pas facile d'entamer la conversation alors qu'il nous tournait le dos. Je rejoignis la table pour récupérer mes affaires.

— Je dois y aller, j'ai du papier à prendre pour ma nouvelle imprimante, déclarai-je.

Cool.

De toute évidence, Jasmine se retenait de rire.

— Tu veux prendre un café avant de partir? On dirait que tu en as bien besoin.

Je vais la tuer.

— Non, c'est bon pour le moment.

Juste avant de m'accompagner hors de la cuisine, Jasmine lança:

— Passez une bonne journée, professeur Morris.

— Vous aussi, mademoiselle Houng. Glenna.

Oui, elle allait mourir dans d'atroces souffrances.

Je parvins à garder la bouche fermée jusqu'à ce qu'il ne puisse plus nous entendre et lâchai: — Je te déteste.

— Tu plaisantes? Pendant une seconde, j'ai cru qu'il allait te jeter sur la table et te baiser juste devant moi.

— Tu es défoncée ou quoi? Il ne me connaît pas.

— Ne sois pas si mélodramatique. Il connaissait ton prénom, ce qui veut dire qu'il sait très bien qui tu es. Et tu n'as pas vu son visage comme moi je l'ai vu. Non seulement ce garçon sait que tu existes, mais il est intéressé.

— Si tu le dis.

Elle essayait juste de me motiver. Il était impossible qu'il soit intéressé.

Alors que nous nous apprêtions à tourner au bout du couloir, je jetai un œil derrière moi en direction de la cuisine. Eric était debout, sa tasse de café à la main, et il me regardait.

Pas intéressé, vraiment?

Jusqu'à ce jour, je n'aurais même pas cru qu'il connaissait mon prénom.

Nous avions presque atteint notre bureau quand j'entendis mon téléphone sonner. J'avais raté quatre appels de ma mère.

— Merde.

— Qu'y a-t-il? fit Jasmine en se tournant vers moi.

— Je ne sais pas. Une seconde. Salut, maman. Désolée, j'étais en train de déjeuner.

— Glenna, ma chérie.

Aussitôt, je me rendis compte qu'elle avait pleuré.

— Que se passe-t-il? C'est papa?

— Non, ton père va bien. C'est mémé Glenna.

Je fermai les yeux et sentis le sang quitter mon visage.

— Oh, non.

— Elle est à l'hôpital, mais les médecins ne sont pas sûrs qu'elle réussisse à passer la nuit. Peux-tu venir?

— Où êtes-vous?

— Ils l'ont emmenée à Saint-Joseph.

— J'arrive tout de suite.

Jasmine se tenait toujours devant moi quand je raccrochai.

— Chérie, qu'y a-t-il?

— C'est mon arrière-grand-mère. Elle est mourante.

(Continues…)



Excerpted from "30 Nights"
by .
Copyright © 2017 Hachette Livre.
Excerpted by permission of Hachette Livre.
All rights reserved. No part of this excerpt may be reproduced or reprinted without permission in writing from the publisher.
Excerpts are provided by Dial-A-Book Inc. solely for the personal use of visitors to this web site.

Table of Contents

Contents

Also by,
Title Page,
Dedication,
Part 1 - An Interesting Discovery,
Part 2 - An Experimental Phase,
Part 3 - An In-depth Examination,
Part 4 - An End's New Beginning,
Epilogue,
Acknowledgments,
30 DAYS,
Teaser chapter,
Copyright Page,

Customer Reviews

Most Helpful Customer Reviews

See All Customer Reviews

30 Nights 4 out of 5 based on 0 ratings. 9 reviews.
Anonymous More than 1 year ago
starznstripes24 More than 1 year ago
3 1/2 stars This was a surprising and enjoyable read for me. It's the first book of Christine's that I've read and look forward to more after seeing relatable characters and real life situations as the overall feel of this book. Eric is a professor and Glenna is a research assistant. Eric seems a bit closed off, but since this is not a dual POV the only way we can see him is through the eyes of Glenna - and eventually through their conversations. While she's walked past his office every day for a year, she really has no idea of the man behind the image. Eric (we find out) has quite a bit of internal baggage and is reluctant to really allow anyone in. Glenna has her own baggage - which she has a tendency to cling to a little too much. Neither character was weak or strong per se, they were like everyday people in everyday situations until Glenna comes across the cards. For me, this was a refreshing change of pace that I relished in. When the pair eventually agree to come together, they begin to heal each other in ways they neither expected and they actually begin to open up and allow each other to be true to themselves rather than perceptions. I was honestly expecting more of an erotic tale than one of self discovery and happiness fulfillment. Christine has done a beautiful job of combining the two in a way that makes the heart happy in the end. There were a few instances where I would have loved a little more expansion and a couple others where a stronger connection between the two would have satisfied the more romantic part of me. I would recommend this read to all my book friends. I received a NetGalley copy in exchange for an honest review.
BehindClosedDoorsBookRev More than 1 year ago
Amount of sex - 3.5 / 5 How explicit - 3 / 5 Romance - 4 / 5 Overall: 4 / 5 **For full review, giveaway, excerpt and more.. http://BehindClosedDoorsBookReview.co... 30 nights is the second book in the 30 days series by Christine d’Abo. I did not get the opportunity to read the first book and had no issues understanding this novel. Glenna O’Donald works as a research assistant to a professor on sabbatical at the University of Toronto. She has always had a crush on another Professor, Eric Morris, but was too shy to approach him. Eric happens to overhear Glenna telling her friend about a bunch of sex cards she found. Eric, also interested in Glenna, propositioned to help her with the cards. Some reviewers said that Professor Eric Morris was a bit of a “cold fish”. I did not see it that way at all. He was portrayed as someone who has been hurt in a prior relationship. Both Glenna and Eric typically don’t take chances. I believe that was the point of the cards that Glenna found. When Glenna and Eric begin experimenting, they are both cautious about getting their hearts involved. I thought this was an excellent novel and recommend it to anyone interested in a hot sexy novel. Side note—-not sure I will look at bananas the same way again. ;-) **ARC was received from Tasty Book Tour in exchange for an honest review.
aRomancelover More than 1 year ago
Fun Sexy Read! Started out a little slow but the characters were wonderful and before long, I was hooked. Having found a set of sex cards, Glenna O’Donald is tempted but too hesitant to suggest them to her fantasy dream man, Professor Eric Morris. Even though he’s the man, she can’t go a day without seeing so she takes the long way through the building so she can pass his office, and she uses his handsome face as fantasy fuel to masturbate by, she still can’t bring herself to say two words to him…after all…he probably doesn’t even know who she is. Or so she thought. When he stops by her office one day and mentions overhearing her discussion with her friend, Jasmine about him and the cards, he shows he is curious about them, and her. He does know who she is, he does know her name, and he’s interested in playing out the suggestions on the cards. Can her life get any better? No, she thought…but then they started their little experiment and her fantasies came to life…until real life began to interfere. I liked Glenna, Eric, and Jasmine immediately. I loved the setting because it brought back fond memories of my college days and hanging around members of academia that provided wonderful and intelligent conversations. I never had a professor who was as sexy as Eric was, but then I couldn’t have it all. Darn it! The story started out a little slow and I wondered if I was going to like it since I didn’t know what to expect and was beginning to wonder if it was much tamer than I had hoped but then Eric and Jasmine went to dinner, and the experiment began. I understood the protocol that the two had set up but wanted more for both of them and was glad when things started coming together. 30 NIGHTS by Christine d’Abo is a fun, delightful, steamy as all get out, sexually inspiring story about a woman who needs a little fun in her life, and a man who needs to know that he can still be the kind of man a woman would want in her life. I highly recommend 30 NIGHTS to everyone who loves a girl gets guy when she least expected to romance. I know what it’s like to work too much and play too little so I connected with Glenna immediately and Eric can be my knight in shining armor any time he wants. He’s romantic and sexy, eager to please, and adventurous…just my kind of man. I have to admit, it would be fun to come across my own set of 30 sex cards…even if I found them in a cemetery. You have to read 30 DAYS by Christine d’Abo to understand the origins of the cards. It’s a truly sweet story too. ***galley provided by publisher via NetGalley in exchange for an honest and unscripted review
feather_lashes More than 1 year ago
30 Nights is the second installment in Christine d'Abo's adult romance/erotica series titled: 30 Days. The 30 handmade to-do cards gifted to the 30 Days's heroine make a reappearance in this book and they help a new set of characters find confidence and connection. I wasn't quite as invested in these characters' circumstances as I was in the first book but I was still glued to this story because of Ms. d'Abo's engaging writing style. 30 Nights features fairly complex characters, fun romantic tension, sexy scenes, and once again a lesson in fruit-based sexual activity...and yes I just had to google this particular act to make sure it was a real thing - which apparently it is. Why does this surprise me? Haha. Erotica is not my go-to genre but I have thoroughly enjoyed this series and I find myself searching for any new releases from this author. If you enjoy this genre then check it out! My favorite quote: "Bad things sometimes happen to good people. It's what we do in the aftermath that's key."
DaneWeimMama More than 1 year ago
Such a good book. 30 Nights can be read as a stand alone but is the second book in the 30 series. The author did such an amazing job in writing the path that Glenna took to find her inner strength & turn herself in the woman she always wanted to be. The sex cards she finds at a funeral leads her on a exciting journey of self discovery & eventually love. Look forward to more by this author. Advanced Reader Copy provided by the publisher via Netgalley in exchange for an honest review.
gigiluvsbooks More than 1 year ago
Baring your body is simple--but baring your soul might just change everything… The last thing Glenna O'Donald expected to stumble upon in a cemetery was a pack of index cards. And not just any cards--each one contains instructions for a seriously kinky, no-holds-barred sexual encounter. Glenna, an over-analytical research assistant by day, is suddenly tempted to conduct some nocturnal experiments of her own. Especially when gorgeous university professor Eric Morris offers to be her lab partner. Soon Glenna begins meeting with Eric once a week to try out the suggestions that intrigue her most. In between those daring nights of sensual exploration are work days filled with laughter and flirting…until Glenna fears she's getting in too deep. For all the pleasure she's giving and receiving, Glenna wants more than skin-on-skin interaction--and Eric realizes he's about to lose the intimate connection he didn't know he needed. Can they find the courage to take this game to the next level? As hot as it is heartwarming, Christine d'Abo's fresh, witty novel proves that practice makes perfect, and that some games are worth playing… Review: I knew that with love, love, loving the first book in this series it would be hard to compete with that, at least for me. I liked the story and the characters, it did not however get me as much emotionally involved as the first book did. This is the second book in the series, though each can be a stand-alone. They are linked to each other through the 30 days worth of sex cards. If you have not read the first book they are written by a dying husband to his wife to get her out and back into the world after his death. After the wife uses them she leaves them on her husbands tombstone. This is where Glenna finds them attending her great grandmother's funeral. And begins her own sexual and emotional journey. Glenna is timid and a pleaser, so I thought is was great that takes a chance when Eric asks to help her with her cards. They both agree that they are only in it for the sex, but we know how that goes... Glenna after all the things that happen in this book really grows into a strong and confident person, who goes after what she wants Eric. Eric made me mad a few times and I was struggling to like him through points of the story. When we learn his back-story he is turned around for me and I can see why he is the way he is. I still wanted to smack some sense into him a few times though...lol Good read, just not the emotional powerhouse story I was expecting, but that is on me. The Author is an excellent writer and I will continue to read her books. I just hope if there is a next book it has more of the emotional edge the first one did. 4Stars *Received a copy of this book from the publisher in exchange for a fair and honest review.*
Sissymae1 More than 1 year ago
I received an eARC, from NetGalley and the publisher, in exchange for an honest review. '30 Nights' by Christine d'Abo is book two in the "30 Days' Series. This is the story of Glenna O'Donald and Professor Eric Morris This is a standalone book I thought. Glenna has had the hots for Eric for about a year but doesn't think she is even on his radar. Glenna is somewhat shy and doesn't seem to be very good at relationships. Then a family member passes and at the cemetery Glenna finds a set of 'sex cards'. Glenna tells her best friend what she has found and she tries to talk her into using them with Eric....that this might be Glenna chance to make contact with him. Glenna doesn't think she will do it but Eric happens to over hear her and her best friend and move to talk to her about it. Now the door has been open for them to possibly have a sexual relationship. This was a really hot read!!
mamalovestoread22 More than 1 year ago
Glenna O'Donald prides herself at being a fairly level-headed person, one who is somewhat reserved and generally doesn't stray from her neat and orderly life... but she also has a dirty little secret, one that has her wanting to abandoned her orderly life for a momentary walk on the forbidden side. She would love nothing more than to act on her crush for a particular sexy sociology professor, but she chooses the cowardly route because she is quite certain that she isn't really his type and being denied by him might just be more than she can take. But after her grandmother's passing and receiving a letter of encouragement from her she decides it's time to finally quit living in the background and take her walk on the wild side... and discovering a bag of 30 day sex cards sounds like the perfect place to start!! Professor Eric Morris is still muddling through the effects of a relationship gone wrong and isn't so sure he's ready to give himself up to someone just yet. That is until he meets shy, research assistant Glenna O'Donald... she is determined to change his mind about relationships and has a bold plan in place to make it happen. She is armed with a stack of cards, that entail some very tempting sexual escapades and that alone has caught his interest, not to mention the fact that he finds her alluring and he just can't find it in himself to walk away from away from her, so for the sake of research he figures what not give it a shot! This book was unlike anything I have read in the past, and it was also my first time reading something from this author, so it was refreshing to experience something a little out of my norm. I have to say I liked the characters, they had amazing chemistry and kept me enthralled with their little romantic rendezvous from start to finish! The story line was truly unique, it immediately pulled me in and kept me turning the pages, and blushing from time to time too! Overall I really enjoyed this story and was glad I decided to venture outside of my comfort zone and try something new! Highly recommend this book!